Sorti en 2005, Guild Wars Prophecy fait sa petite révolution dans le monde du multi-joueurs en ligne du fait de l’absence d’abonnement mensuel. En effet il suffit d’acheter le jeu pour avoir accès à tout son contenu en ligne. Si nous ajoutons à cela le peu de ressources demandées pour pouvoir y jouer, Guild Wars a tout pour plaire à de nombreux joueurs ! Guild wars premier du nom n’est pas considéré comme un MMORPG mais comme un CORPG. Après y avoir joué pendant près de 5 ans, je vais essayer de vous donner un aperçu global du jeu !

Le contexte

Ascalon, avant l’invasion Charr …

 Commençons donc par un résumé de l’histoire. Vous incarnez un humain qui vit dans la cité d’Ascalon, qui va être envahie par les Chaar, une race de guerrier mi-félin mi-humain qui vont vous obliger à quitter votre cité pour vous réfugier dans les montagnes. Au cours de ce périple, vous aurez l’occasion d’aider les nains dans la montagne, puis de combattre les mort-vivants de l’autre côté de la montagne. En aidant les derniers rescapés humains de l’autre côté de la montagne vous aller traverser la jungle, un désert puis un volcan ! Sans dévoiler la fin du jeu, vous serez aux prises avec des mort-vivants, des faux dieux et bien d’autres ennemis qu’il vous faudra vaincre pour sauver le continent ! L’histoire est plutôt bien ficelée et agréable à suivre.

2 réponses
  1. Le serpent
    Le serpent dit :

    Guild wars et Zac, une grande histoire !

    Je me souviens ce soir de 2005 (été de notre passage en terminale je crois) où nous avons jouer au jeu toute la nuit !
    On commençait à peine avec les MMO/CORPG

    Le jeu reste encore très bien et vraiment original !
    Un grand cru malgré la sortie du deux.

    Deux jeu qui peuvent se jouer en parallèle puisque très différents

    Répondre
  2. Zac
    Zac dit :

    Une grande histoire tu dis !

    Oui c’était bien juste avant de passer le bac ! et après que tu m’ais montré le jeu je n’ai fais qu’y jouer jours et nuits au lieu de réviser mon BAC !

    Tu très bon en tout cas 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *