Halo2 jacquette

S’il y a bien un jeu qui restera gravé à jamais dans le cœur des joueurs consoles dignes de ce nom, c’est bien Halo 2. Pour cette communauté de gamers, il est plus qu’un simple FPS console, plus qu’une simple suite du légendaire Halo : Combat Evolved, il est le Saint Graal de la Xbox première du nom. Alors que nous avons fêté le 10 novembre dernier les dix ans de ce monument du jeu vidéo, avec la sortie d’Halo : The Master Chief collection sur Xbox One, je vous propose de revenir sur l’opus qui a clairement donné ses lettres de noblesses à la saga.

Le jour où Bungie est devenu légende

 Le 10 novembre 2004, le studio Bungie sort la suite tant attendu de célèbre FPS console, qui a séduit bon nombre de joueurs deux ans plus tôt. Bien que le studio s’attendait à ce que les ventes du jeu soient bonnes, il ne pouvait prévoir à tel engouement. Ce jour-là, Bungie est devenu plus qu’un simple développeur aux yeux des joueurs, il est devenu une véritable légende, en trouvant la recette du succès vidéo ludique, et en imposant sur les consoles de salon un genre de jeu soit disant« condamné » à être joué au clavier et à la souris. Il faut dire ce qui est, si les blockbusters que sont COD et autres Battlefield existent sur console, c’est grâce à Bungie et son Halo 2, qui a su imposer il y a de ça dix ans, les standards du jeu console, au grand bonheur des parents qui n’ont plus à se creuser la cervelle pour faire un cadeau de Noël à leur progéniture. Beaucoup de monde a tendance à oublier ce détail, ou l’ignore tout simplement. Mais trêve d’éloge, passons au concret.

Master Chief, héro de toute une génération

master chief

Dans cet opus, nous retrouvons donc Master Chief, notre héros du premier opus, accompagné de sa fidèle IA aux caractéristiques féminines indéniables (avouez que c’est plus classe qu’un simple point bleu qui vous hurle « Listen ! » à l’oreille !) prêt à casser du Covenant comme il sait si bien le faire. L’intrigue en deux mots, les convenants, dirigés par les Prophètes voulant réaliser le « Grand Voyage », s’en prennent à notre chère planète Terre, et votre mission est de les repousser et d’en apprendre plus sur leurs intentions, mais bien entendu vous n’êtes pas au bout de vos surprises puisque vous serrez également amener à faire un petit tour sur un célèbre anneau que vous connaissez bien.

Il faut avouez que pour l’époque ça « claque » comme on dit dans le jargon. C’est coloré, les différents personnages bénéficient de plus de polygones améliorant leurs mouvement et leurs expressions (même Master Chief, si si je vous jure !), les effets d’ombres étaient de bonnes qualités pour l’époque ce qui améliorait l’immersion et il faut dire qu’on a qu’une envie c’est d’attraper notre manette et de dézinguer du Grognard à tous va !

image ingame

La prise en main est immédiate, et est quasi identique à celle d’Halo : Combat Evolved à quelques raccourcies prêt, les joueurs assidus ne sont pas dépaysés et les néophytes s’y font vite. On remarquera une nouvelle mécanique de jeu, vous permettant de porter une arme légère dans chaque main (mitraillette, fusil plasma, needler, pistolets), afin de multiplier les stratégies de combat, en revanche cela vous en coutera votre lancé de grenade. Le seul reproche que l’on peut faire à cet opus est son level design, peut-être un peu trop linéaire en comparaison de son prédécesseur, privilégiant plus les couloirs que les grandes zones de guerres que l’ont peut traverser de diverses manières. Mais on s’y fait, et on pardonnera ce détail à Bungie, parce que l’action elle est intense, et la difficulté est exponentielle pour peu que vous jouiez en Légendaire.

La particularité de cet opus est qu’en plus d’incarner le Master Chief, vous prendrez la peau d’un convenant, que l’on nomme l’Arbiter, haut gradé de l’armée covenant prêchant la parole des Prophètes et ayant pour mission de traquer les hérétiques. Nul besoin de vous dire que les routes de ces deux protagonistes se croiseront forcément. Et cerise sur le gâteau, vous serez porté par la musique du jeu, composé par Martin O’Donnel, certainement le compositeur le plus connu de la planète jeu vidéo. Ce dernier ayant composé l’intégralité des musiques de tous les opus Halo, et sont pour ma part les rares à me donner des frissons à chaque écoute.

4 réponses
  1. Flbond
    Flbond dit :

    Ah une belle entrée en la matière cher ami. Halo 2 est l’épisode que j’ai le moins expérimenter, et j’ai hate de me prendre la collection.

    En tout cas passionné et complet, bravo

    Répondre
  2. Bloodevil
    Bloodevil dit :

    Le jeu de ma jeunesse 😀
    Il a chamboulé le monde du jeu online sur console. Le vrai porte-étendard du Xbox Live et aussi le créateur du matchmaking !

    Répondre
    • Samos2b
      Samos2b dit :

      C’est vrai qu’on oublie souvent (et moi le premier je l’avoue ^^) que si l’on a le système de matchmaking sur consoles c’est grâce à Halo 2 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *