,

[TEST] Hitman : Contracts

Vous connaissez tous Fabien Barthez que l’on surnomme chez nous le divin chauve, il existe un autre chauve tout aussi divin, il n’a pas d’identité ni nom ni prénom ni origine. on le nomme Agent 47. L’anti-héros par excellence 47 n’est pas James Bond, lui tue sans remord, ne bois pas de cocktails et les filles ne sont pas sa priorité. Ce qui compte pour lui c’est exécuter son contrat par tous les moyens ; sa cible n’a aucune chance. 47 marqué d’un code barre sur la nuque vous fera connaître les arcanes de l’assassinat, prenez garde si vous lisez ce test ceci risquerait d’être le dernier que vous lirez car cette semaine 47 rôde dans les parages…..

Boule à zéro légendaire

Tout le concept d’ Hitman réside dans le fait de tuer de manière furtive même si ce n’est pas votre cible prioritaire.

Emblématique figure du jeu vidéo on reconnait facilement le faciès de 47, atypique, le regard froid, l’attitude implacable, 47 ferait même peur à Ezio. Apparu en 2000 sur PC, le jeu Hitman nous plongeait dans un univers inédit encore, celui de l’assassinat. L’infiltration battait son plein déjà depuis MG puis vint l’excellent Deus Ex, Thief, Tenchu. Des représentants de l’infiltration mais vous incarniez toujours un héros qui doit sauver le monde contre les méchants terroristes. Io Interactive changea la donne avec un anti-héros sans nom avec une identité des plus mystérieuses et son métier particulier de tueur à gage, une mini révolution en soi puisqu’incarner un méchant est assez rare à cette époque, surtout dans le domaine de l’infiltration. Habillé de noir, 47 va devoir tuer ses cibles dans la discrétion la plus totale, pas de la place pour le bourrinage sous peine de mort car vous n’êtes pas une armurerie sur pattes et les ennemis sont toujours en surnombre. Le concept trouva succès auprès du public malgré les critiques qui lui ont été faites à sa sortie, cela n’a point empêché l’équipe de Io de continuer à rendre encore plus charismatique et froid 47. Silent Assassin sortit 2 ans plus tard en améliorant le côté infiltration du jeu. 2 ans plus tard arrive Contracts, suivi encore 2 ans plus tard de Blood Money. Aujourd’hui nous parleront de Contracts un des épisodes les plus célèbres de la saga. Nous allons montrer que 47 n’a rien perdu de sa superbe et qu’il est au top de sa forme. Amélioré graphiquement, rien n’a changé en comparaison du 2, le gameplay reste inchangé et aucune amélioration notable n’est à noter.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *