A retenir

Ne vous lancez pas dans Ico sans être prêt à vivre quelque chose sans précédent. Si ma génération s’émouvait en voyant le Prince de Perse bouger avec fluidité sa Amiga 500, tremblait en jouant aux jeux d’aventure textuels fixes, plongeait dans l’ambiance d’un FF VI ou d’un Zelda malgré les limites techniques de l’époque, voyait des personnages dans Dark Cristal et non des marionnettes, bref, si nous avions encore la capacité d’imaginer, de transformer un bâton en épée, un petit chemin en labyrinthe, une cahute en château fort, et un tas de pixels à l’animation saccadée en personnage charismatique, Ico réussit la prouesse de communiquer cette magie-là, précisément, ce vertige où la réalité disparaît pour laisser place au rêve, au mystère, et à l’émotion, et ce même aujourd’hui, dans ce monde noyé dans les effets tape-à-l’oeil et la saturation des sens. C’est la marque des grands, des vrais conteurs que de savoir encore transmettre ça. Et plus qu’ailleurs, c’est dans Ico que vous trouverez cette essence de rêve intacte.

Plateforme : PlayStation 2 et PlayStation 3

Genre : Aventure – plateforme -Action (mais c’est bien plus que ça!!)

Éditeur : Sony Computer Entertainment

Développeur : Team Ico

Date de sortie : 22 mars 2002

Töma Überwenig

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *