En cette année 2000, Sega, toujours au top, n’hésite pas à mettre en avant sa toute puissance créative et son originalité. C’est ainsi que débarque Jet Set Radio, probablement parmi les ovnis vidéoludiques les plus marquants de l’ère 3D avec un concept qui fera date dans notre univers de joueurs. Amis du fun et adeptes de la coolitude, accrochez vous, voici une expérience que vous n’êtes pas prêt d’oublier.

Le tag comme moyen d’expression

Le professeur K pour vous servir !

JET SET RADIOOOOOOOOO !!! C’est ainsi que l’on vous accueille lors de vos débuts à Tokyo-to, sorte de caricature funissime de la capitale nippone. Ici, la liberté d’expression semble bafouée par les autorités mais heureusement une radio pirate avec à sa tête un DJ déjanté, le professeur K, va tout faire pour contrer cette situation. Sa solution est aussi simple qu’évidente : Taguer les murs de la ville à l’aide de son petit gang à rollers, les GGs, afin de montrer à la police et aux habitants que la résistance existe !!! Cependant, les troupes du capitaine Onishima (notre inspecteur Harry du pauvre) seront prêtes à tout pour vous arrêter et quand je dis à tout, je suis très loin du compte, voitures de police, gaz lacrymogène, forces anti-émeutes, tanks et autres hélicoptères de combat tenteront de barrer votre route (à croire qu’ils ont des moyens à Tokyo-to…). S’ajouteront des conflits inhérents aux autres gangs, face aux Love Shockers, nos filles punks dépressives à tendances roses et noires, aux Poison James avec leurs costumes de poissons monstrueux mais qui se révèleront plus bêtes que méchants et aux Noise Tanks, sortes de geeks mi-cybernétiques adeptes de la nuit. Et pour finir, ce sera l’étrange association des « Golden Rhinos », sorte de mafia internationale aussi déterminée que folle, qui essaiera d’y mettre du sien dans le but de dominer le monde grâce à un disque prétendument magique qui aurait le pouvoir d’invoquer le diable en personne… Oui, rien que ça. Bref, vous l’avez compris, le scénario est absolument déjanté et n’aurait strictement aucun intérêt s’il ne collait pas parfaitement à l’ambiance hors normes de ce jeu… Euh… Petite rectification… Même malgré cela, le scénario n’a aucun intérêt… Mais en même temps, il faut bien vous dire la vérité… L’histoire dans Jet Set Radio… ON S’EN TAPE !!!

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *