Metal Gear Solid - Missions speciales

Je me rappelle de ce moment, j’étais jeune, MGS n’avait plus de secret pour moi et le mot même de spin-off m’était totalement inconnu, et un jour je suis tombé sur ce Metal Gear, dubitatif, j’ai scruté le boîtier et je me suis dit, comme Greyfox0957 (ou même Delnics) a du se dire : « il me le faut ». J’ai dû patienter avant de l’avoir et je dois dire que le jeu en valait la chandelle, car n’ayant aucun rapport avec l’histoire même MGS, le jeu a une touche ludique. Une touche qui permet de retrouver la saga tout en faisant référence aux fameuses missions virtuelles et en proposant une série de challenges retors aussi amusants les uns que les autres.

Tactical, Espionnage, Amusement

Le tir sur des cibles est une des grosses partie du jeu

Le tir sur des cibles est une des grosses partie du jeu.

Étrange que de créer un jeu sans lien direct avec la saga appelé add-on ou spin-off as you wish, ces jeux proposés servent à prolonger l’expérience du jeu original en proposant du contenu, ce qu’on pourrait comparer au DLC aujourd’hui sauf qu’à l’époque le contenu était beaucoup plus conséquent et le support était physique, chose qui a beaucoup changé. Ce MG ne propose aucune alternative  au premier opus, votre seul objectif est de terminé les 300 missions que propose le jeu avec comme objectif de le terminer a 100 % ou de faire le meilleur score possible. Vous incarnez Solid Snake dans un simulateur appelé réalité virtuelle apparu déjà dans MGS  dans le menu principal mais il servait plus de tutoriel pour avoir les bases dans le mode solo du jeu. Restant tout de même anecdotique, un spin-off fut créé, reprenant la RV en toile de fond mais en améliorant le concept, évitant qu’il soit redondant. Esquivant la linéarité par la variété de ses situations, le seule « linéarité » qu’on pourrait  noter serait l’environnement qui ne change pratiquement pas à part les plateaux de jeu mais globalement l’arrière-plan reste le même pendant tout le jeu alors parler de linéarité pour cela serait mal placé. Une grosse partie du jeu est du tir sur cible ennemie ou simple cible, vous devez détruire ou tuer un certain nombre d’ennemis indiqué sur l’écran pour compléter votre mission. Parfois un timer est présent pour mettre un peu plus de challenge. Quatre modes de jeu (infiltration, armes, avancé et spécial) sont là pour vous régaler, surtout que le gros argument pour acheter ce jeu, c’est la possibilité d’incarner le ninja Grey Fox, un argument de taille. Des situations qui vous demanderont adresse et logique car certains moments vous feront arracher vos cheveux pour ressembler à Lagaf, ou même vous demander « mais comment je vais faire ?! » Tir sur cibles, infiltration, survie, éliminations, missions inédites ce jeu est fait pour vous amuser tout en y mêlant l’univers MG qui ici se mêle à merveille.

11 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Ouah! Ca m’a mis un coup de retro dans la face, ton article, Yannou!!

    Tu sais que je ne suis pas un überfan de la série comme une liste de personnes que je ne citerai pas (dont une shitlisté depuis aujourd’hui pour des raisons internes^^), mais que j’ai, comme tout le monde, fait mes classes sur MGS (ben oui, faut pas déconner non plus, quoi!), et j’avais oublié cet add-on, que mon pote Laurent (ce même Lolo qui m’avait gracieusement offert sa vieille PS2 quand il est passé dans la cours des grands) était venu me montrer un soir, tout frétillant de bonheur!! Impossible de reposer la manette de la nuit…
    Merci pour cette tranche de nostalgie, mon vieux Yannou!!

    Répondre
  2. Yannou
    Yannou dit :

    Merci Toma ça fait plaisir ton commentaire, pour moi il représente un des meilleurs add-on du marché tout support et tout type de jeu confondu.

    Répondre
  3. Le serpent
    Le serpent dit :

    J’y vais de mon petit grain de sel.
    Il s’agit, pour moi, d’un véritable jeu à challenge. Presque un jeu d’arcade dans l’âme : pas de scénar, juste des missions répétitives de plus en plus dures.

    Après lui mettre un « excellent » ^^, je ne serai pas allé jusque là. Mais chacun ses gouts et merci pour ton article de qualité Yannou !

    Répondre
  4. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Tant que le père Yannou ne sort pas un « Légendaire » de derrière les fagots, ça va.
    Mais je te rejoins, Le Serpent, en fait, pour certains jeux, dont celui-ci, il faudrait un nouveau badge : « addictif », parce qu’honnêtement, il a beau être seulement très bon, disons, impossible de lacher la manette une fois le nez mis dedans, malgré son austérité!

    Répondre
  5. Delnics
    Delnics dit :

    Le concept de base n’était pourtant pas si attrayant, et je ne parle pas des graphismes.
    Et malgré cela, il est vrai qu’il ressort de ce jeu quelque choses de particulier… C’est assez indescriptible ^^

    Répondre
  6. Le serpent
    Le serpent dit :

    C’est franchement le cas.
    De base, le jeu n’a pas grand chose pour lui (pas d’histoire, répétitif, pas forcement beau) et pourtant tu y accroche à bloc.

    Dans un tout autre genre ca me fait penser à Wario Woods ^^

    Répondre
  7. greyfox0957
    greyfox0957 dit :

    Ah merci Yannou pour ton article, tu m’as rappelé de bons souvenirs mais aussi ma pire galère pour jouer à un Metal Gear de ma vie. Cette histoire de PS2 qui ne passe pas… J’ai tout essayé pour y jouer, même commander la version japonaise intégrale de MGS1 (la seule à être en anglais, mais également le seul jeu PS1 à bloquer les puces imports !)

    Enfin ce jeu est définitivement un must pour les fans, et la première (et quasiment dernière) occasion d’incarner l’immense Grey Fox 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *