Hollywood dans la Playstation.

Vous pouvez vous abaisser quand vous êtes plaqué contre mur, ça le fait non ?

La mise en scène est remarquable, digne d’un film. Le nom du personnage apparait quand on le rencontre pour la 1ère fois et entre parenthèse le nom de la personne qui le double. Les personnages dégagent un charisme fou et Snake ne bascule pas vers les caricatures grotesques des agents secrets. On se prend même d’affection pour les méchants tellement ils dégagent de la prestance. Les musiques rythment parfaitement l’ambiance générale, surtout dans les cinématiques ou elles renforcent la puissance du jeu. Les cinématiques d’ailleurs, sont carrément superbement misent en scène, malgré les graphismes moyens, chaque cinématiques est un plaisir à voir. Le scénario aussi est d’une complexité digne d’un film : les retournements de veste, le passé du héros qui ressurgit et des mystères qui s’éclaircissent. Là, une fois de plus, le jeu se démarque toujours et encore de ses concurrents du moment qui ne proposent en aucun cas un scénario d’une telle complexité, où élément réel et fiction se mêle. D’ailleurs, notez que des cinématiques peuvent durer 10 minutes voir 15 minutes ce qui peut paraître long pour un joueur lambda, mais si le joueur s’intéresse un temps soit peu au scénario ce sera un régal pour lui d’apprécier la trame. Quand aux graphismes ,c’est pas gégé tout ca on note beaucoup d’aliasing, de streaming,  ainsi que des bugs de collisions. Mais le plus gênant c’est au niveau des personnages ou les visages des personnages sont littéralement pixellisés ce qui est dommage pour un jeu aussi grandiose que MGS. Un effort supplémentaire aurait été le bienvenu de ce côté là, mais sinon ca peut aller, il y a pire comme on dit. La bande-son est correcte, les doublages français sont excellents et ne tanguent pas vers le ridicule ou la caricature, tout comme les musiques qui nous plongent dans l’ambiance du jeu. Seul regret, les musiques contre les boss qui sont franchement énervantes à la longue, mais sinon la bande son est quand même très bien réussie dans son ensemble. La durée de vie, environ 10h00 de jeu, c’est assez honnête sachant qu’une fin alternative est disponible ce qui nous pousse à y rejouer et on y replonge volontiers. Pour les amateurs de difficulté, il y a le mode hard et extrême, pour ceux qui aime les défis pimentés !

A retenir

Nous voilà donc à la fin de ce test, une chose à retenir, c’est que ce jeu bouleversa le jeu vidéo par son scénario et sa mise en scène, ce qui deviendra un modèle pour les futurs jeux qui seront axés principalement infiltration. Une chose est sure, c’est que Metal Gear Solid ne sera jamais égalé. Une merveille vidéoludique à se procurer absolument pour les néophytes de MGS. Une expérience inoubliable !

Yannou

12 réponses
  1. Le serpent
    Le serpent dit :

    « Qui compte sur une arme est un fou », j’adore ce coté vintage.
    Le plus gros défaut (le seul?) de MGS 1 est son doublage Français, et la vois de Snake en premier lieu.

    Mais qu’est ce que la musique est bonne!!!!!!!!
    J’ADORE CE JEUUUXXX (pour les fans de Julien Lepers^^)

    Répondre
  2. Yannou
    Yannou dit :

    Moi j’ai beaucoup aimer la VF franchement y’a beaucoup plus pire ^^ et les répliques cultes comme « la crémation est donc un problème réglée » lol superbe un régal.

    Répondre
  3. Delnics
    Delnics dit :

    Comme prévu, me voilà !!!
    Et comme prévu, rien à redire sur ce formidable épisode qui marque la naissance de la saga au grand public gamer ^^
    La VF pue ? Comment oses-tu critiquer la VF la plus culte de l’histoire de l’humanité.
    Je te renie 😀

    Répondre
  4. Le serpent
    Le serpent dit :

    Lol !

    La VRF m’a laissé de bons souvenir, mais à postériori, ca fait mal à entendre !

    « Fait moi sentir vivaaaannttt »
     » un HIND D ! »

    Qui dit mieux ?

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] D’autres vous parleront, les étoiles dans les yeux, de leur périple en plaine d’Hyrule à dos d’Epona, un ocarina aux lèvres, ou encore de leurs excitantes parties de cache-cache dans une boîte en carton. […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *