MJM4

Qu’on aime ou non ses chansons, Michael Jackson aura marqué l’univers de la pop. Sa mort en 2009 a entraîné la Terre entière avec lui et il n’y a pas eu un seul endroit dans le monde sans danse de rue improvisée sur les succès du danseur/chanteur. Mais ça ne veut pas dire que tout ce qu’il a réalisé dans sa vie était parfait. Moonwalker est au départ un clip à budget qui a connu tellement de retards et surcoûts qu’il a été rallongé pour en faire un film. Le résultat final est bancal, et se résume à une suite de clips de promotion avec une minuscule histoire. Un jeu tiré du film est sorti en arcade et sur les consoles SEGA (la version ordi n’existe pas!) de l’époque, et c’est sur Mega Drive que le test se concentre. Qui sait, peut être que l’adaptation sera plus intéressante que le film.

 

Prendre un enfant par la main

Ne pleure pas petite, je vais t'emmener dans un endroit magique.

Le jeu est bien entendu adapté du film mais prend un certain nombre de libertés. Bien avant les affaires de moeurs à NeverLand, on y retrouve Michael dans un beat them all/recherche, devant sauver un certain nombre d’enfants emprisonnés par M. Big dans 5 mondes différents. Les lieux du film sont de la partie avec le club 30s ou encore le repaire de M. Big, mais ceux-ci sont réduits à des niveaux à étages. On doit récupérer les différents enfants en cherchant dans tous les étages, tout en battant les ennemis arrivant par vagues, et une fois l’objectif rempli, un petit singe se pose sur notre épaule et nous montre le chemin à suivre pour le boss. Rien de bien original, si ce n’est Michael lui même. Tandis que les autres héros du genre se battent avec leurs poings et pied dans un art martial lambda, le roi de la pop se bat avec sa propre danse. On peut utiliser un coup de pied ressemblant à un pas de danse et une attaque spéciale. Si l’on appuie légèrement sur le bouton associé, le personnage tourne sur lui même et lance son chapeau sur les ennemis, mais si l’on attend plus longuement, Michael dansera avec tous les ennemis visibles, les tuant au passage. Même l’esquive est remplacée par le Moonwalk pour montrer que Michael est classe même dans la violence. A noter que dans certains passages du jeu, une transformation en robot sera de la partie. Les musiques sont également bien présentes, avec des emprunts au film et également à l’album Thriller. Le son de la Megadrive n’est pas une symphonie aux oreilles, mais on reconnaît bien les titres du roi de la pop. Étonnamment la chanson principale Thriller a été retiré de la bande son, surement dû au fait que l’auteur de la chanson n’est pas M.Jackson. De manière générale, on prend plaisir à débiter du bad guy avant de faire un 360 degrés tout en lançant son chapeau. Cela vaut pour toute la longueur ?

2 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *