La quête de l’aventure.

Graphiquement, c'est vraiment magnifique

Graphiquement, c’est vraiment magnifique

Au départ, les quêtes n’ont rien de bien passionnant… Collecte d’items, découpe d’herbivores…c’est assez fastidieux et pas forcement folichon. Beaucoup de joueurs ont laissé tomber à ce moment. Grand mal leur fasse…. Petit à petit, le grand manitou du village vous donnera des missions de plus en plus difficiles. Ainsi, c’est par vous-même, au travers des missions et des conseils du vieil homme, que vous apprendrez à devenir un bon chasseur. Oui parce qu’il y a le bon et le mauvais chasseur, c’est bien connu. En tout cas, la « quête » ou « mission » sera votre principale occupation dans Monster Hunter. Une fois que l’on accepte une quête, le déroulement initial est toujours le même : on doit quitter le village pour le monde extérieur et se diriger à l’endroit où se trouve le monstre. Mais attention, nous ne sommes pas dans un Action-RPG classique puisqu’une fois la quête acceptée, impossible de rentrer au village avant de l’avoir terminée ou annulée. Le monde extérieur est réparti en plusieurs zones, dont celle de départ qui est notre camp. A votre disposition, un coffre avec des fournitures qui vous permettent de mener à bien votre mission… Un peu plus loin, le point de livraison des items réclamés par le village. Et pour finir, le lit. Des zones assez petites et redondantes… Mais bon, c’est l’apanage de tous les jeux massifs. Chaque mission vous rapportera bien évidemment de l’argent (de la gloire) afin de vous équiper pour les missions qui suivent. Les missions s’enchainent et se ressemblent… Et c’est le gros défaut du jeu, vous l’aurez compris. Quelques éléments viennent néanmoins combler cette lacune. Le temps imparti d’abord, qui limite le temps à disposition pour remplir une mission. De plus, les missions peuvent être accomplies de diverses manières.

Linéarité sans variation

La costumisation fait partie intégrante du gameplay de Monster Hunter

La costumisation fait partie intégrante du gameplay de Monster Hunter

Petit problème qui a son importance : Les missions qui vous sont proposées ne sont pas très variées… ? Ramassage de d’herbes, découpe de monstres, pêche… Certes les méthodes varient, tout comme l’équipement nécessaire pour réussir, mais c’est tout de même assez léger. Peu de variété, mais quel dommage ! D’ailleurs, et pour être précis, nous pouvons classer les missions selon plusieurs natures. Les missions de collecte d’abord, qui nécessitent de trouver des objets lourds, entre 1 et 3 selon les cas, et de les porter à un PNJ. La lourdeur de cet objet vous handicap dans vos déplacements et vos esquives, ce qui ne laisse que peu de possibilités annexes. Elles peuvent aussi consister à ramener biens plus d’objets, mais qui ne vous handicapent pas. Autre type de mission, les plus répandues : les missions de chasse, qui nécessitent de trouver et tuer un ou des monstres. C’est là que toute la stratégie du joueur doit être mise à l’épreuve. Et c’est bien là le cœur du gameplay de Monster Hunter : comment approcher le monstre, avec quel équipement vais-je pouvoir le mettre à bas, de quel coté dois-je venir. Autant vous le dire, rien ne sert de foncer dans le tas. A coté de cette chasse traditionnelle se trouve les missions de massacre, qui ont pour but de tuer plusieurs monstres, et c’est tout. La finalité est à revoir… Les missions de capture qui forcent le joueur à attraper un animal sans le tuer. Une variante à la chasse particulièrement jouissive et difficile. Et finalement les missions spéciales (pas de référence à Metal Gear Solid, fait moi plaisir Greyfox…) qui consistent à repousser ou à tuer un dragon ancien. La plus dur évidemment. Malgré cette répétitivité, l’histoire de Monster Hunter a le mérite d’exister et d’animer tout ceci. Elle se laisse suivre, bien qu’on ne joue pas à la série pour son histoire, mais plutôt pour le challenge qu’elle propose, surtout en réseau !

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] même, puisque j’ai joué au tout premier Monster Hunter. La preuve, j’en ai fait une critique. J’avais adoré à l’époque certes, mais l’empreinte n’était pas […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *