[TEST NEO-RETRO] Diablo 3 Ultimate Evil Edition

diablo-3-reaper-of-souls-ultimate-evil-edition-portugues-ps4-18002-MLB20149082254_082014-F

L’intérêt du portage du remake du portage est une question qui est maintes fois posée et décriée sur les forums des joueurs qui sont hargneux face à cette prise de position de la part des éditeurs. Doit-on vraiment cracher sur ces versions ? La réponse est évidente, l’écosystème du Jeu vidéo est une industrie qui coûte cher et que faire si on veut gagner de l’argent pour réaliser les rêves d’hardcore gamer ? Qui plus est le système trouve quand même un avantage, j’écris notamment pour le prochain portage sur consoles HD de Resident Evil. Sorti uniquement sur une console dont les ventes n’étaient pas au beau fixe, trouver une version du jeu et la console pour jouer à ce bijou, tolérer la résolution et les contrôles, tous ces paramètres peuvent en rebuter certains et c’est là tout l’intérêt de ces versions remastérisées.

27421-diablo-iii-ultimate-evil-edition-trailer-del-gameplay_jpg_1280x720_crop_upscale_q85

Diablo ne m’a jamais réellement intéressé, pour moi le Hack’n Slash c’est un travail plutôt qu’un jeu, fracasser la tronche à 60 millions de démons pour looter du stuff épique ça ne me fait rêver moyen, alors qu’en plus si ça se trouve, les ennemis qu’on déboîte sans dire bonjour ne se sont que des personnes tout à fait modeste qui se font tuer pour délit de sale gueule, ça vous plairait vous de vous faire démolir la tronche à chaque coin de rue parce que vous ne ressemblez pas à Ryan Gosling ? Le fait que le package du troisième volet sorte sur console next-gen me permet enfin de découvrir la saga, profitant d’un vide intersidéral sur le planning de sortie de la PS4, je n’avais plus d’excuse, alors j’ai pris ma plus belle babe, je l’ai équipé d’un soutif et d’un gourdin puis je suis parti péter la gueule à ceux qui sont moins beau que Gosling.

d3f

Je vous ne le cache pas, la version console next-gen dans sa forme reste un portage assez classique, portant clairement son avantage sur l’upgrade graphique de la version PS3/360 qui se rapproche désormais des textures PC. Pour le côté original, on a tout de même droit à quelques loot et donjons supplémentaires, l’ajout du remote play sur le combo PS4/PSvita, mais avec tout de même un micro avantage qui fait toute la différence par rapport à la version PC. Au moment de la sortie du jeu sur PC, je suppose que si vous aviez un ordinateur convenable vous deviez attendre comme le messie sa sortie, mais vous vous êtes tous fait plus ou moins niquer par l’odieux système de jeu en ligne, même si vous souhaitez vous palucher seul à cette aventure dantesques, les serveurs de Blizzard vous demandaient d’être connecté, le seul hic et ça à chaque day-one et première semaine de commercialisation d’un jeu attendu (n’est-ce pas Sim city), les serveurs plantent sous le nombre incalculable de connexion. Triste, triste vie. Après le problème d’authentification, le second problème est la connexion internet et sa qualité qui peut également vous ennuyer à coup de lag à la con.

Diablo III: Reaper of Souls – Ultimate Evil Edition_20140827142135

Bref, la version PC, c’est de l’auto-sabotage pur et dur et pour une fois, les versions consoles ont un avantage, elles peuvent jouer hors-ligne à Diablo, ça paraît con comme la pluie, mais le jeu ne sera jamais influencé par la qualité de votre connexion internet, ce qui remet en cause tout le bullshit des community manager au moment de la sortie de la version initiale. Il y a d’ailleurs un autre détail qui me chamboule en avançant dans l’aventure, j’ai l’impression que Diablo 3 a été fait pour ces consoles « Next Gen », entre les contrôles et interfaces intuitifs spécifiques pour les consoles avec notamment les sticks analogiques qui permettent d’esquiver, la possibilité de jouer à 4, les graphismes quasiment similaires à la version PC et ce plaisir de partager une partie épique complètement bourrée sur le même écran sans que ça dénature l’expérience, et les textures loin d’être dégueulasse pour une simple version console, Blizzard a finalement donner plus de crédit à des versions du « pauvre » qu’à la version originale, alors que ce studio n’a jamais été un fan du développement pour consoles.

Si vous souhaitez plus de détail sur le jeu en lui même, je vous laisse la critique de Totof sur la version PC, la critique de l’Add-on Reapers of the souls de Flbond et la critique du portage console de notre ami Greyfox pour le détail des spécificités consoles.

d3-opening-cinematic18

A Retenir

Diablo 3 Ultimate Evil Edition est une version qui conviendra essentiellement à ceux qui ont zappé la version PC et le premier jet des versions console. Une version qui permettra non seulement de vous occuper pendant un moment seul ou à plusieurs et aussi de prendre part à une aventure épique, un peu creuse et redondante à certains moments, mais ici, contrairement à d’autres comme Sacred 3, quelques fois taper sur des trucs, ça peut être fun.

Informations sur le jeu

Plateformes : PS4, Xbox ONE, PS3, Xbox

Genre : Hack’n Slash un peu creux mais on pardonne c’est du Blizzard

Développeurs : Blizzard

Éditeur : Blizzard 

Date de sortie :  19 août 2014

Koreana_

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *