limbo jaquette

Lorsque j’ai lancé Limbo pour la première fois, j’en attendais beaucoup. En fait, ce sont plutôt les sites spécialisés qui m’ont donné l’eau à la bouche. Monde sombre, gameplay au poil, die and retry, etc, plateforme, réflexion… J’y voyais un véritable candidat au néo-retro de l’année. Et pourtant… Je suis allé de déception en déception. Récit d’une aventure avortée…

Contre-sens quand tu nous tiens !

Heureusement que l'ambiance est bien là...

Heureusement que l’ambiance est bien là…

Premier constat : la maniabilité est toute nulle… Je démarre comme cela mais c’était obligé. Notre personnage se déplace lourdement, à la manière d’un Marcus de Gears of War (oui j’ose…). Tout est trop lent et approximatif… Mais bon, je me dis que c’est l’ambiance qui va et doit rattraper le coup. Une ambiance noire, à des lieux du design de notre petit personnage tout mignon. Alors, il est vrai que nous sommes servis : mort qui font mal (non sans déconner!), die and retry à certains moments, ambiance bien glauque… Quelques énigmes par bien retorses… Certes… Certes… Mais je n’accroche pas. Je ne comprends rien à ce que je fais et à ce que je dois faire. Que fais-je ici ? Qui suis-je ? Ou dois-je aller ? Pourquoi ? Nous avons l’habitude d’être laché au milieu de nulle part dans les jeux de plateforme-réflexion. Mais lorsque le jeu ne se base pas sur son gameplay mais sur son ambiance, c’est un peu un comble… Et c’est comme cela jusqu’à la fin… Et petit anecdote intéressante : j’ai fini 10 secondes après un chargement… Ayant joué tout un trajet de TGV (Ca va faire un peu discussion Europe 1 dans les lignes qui suivent…), 3h environ, je quitte le jeu après une scène que je voyais cruciale… Je ne croyais pas si bien dire ! Le trajet de TGV suivant, j’allume le jeu, je fais quelques pas, et je tombe sur le générique… Fin abrupte, venant de nulle part. Vive la frustration…

J’accuse!

Le die & retry est au cœur du gameplay

Le die & retry est au cœur du gameplay

Alors oui, je n’ai pas peur de le dire : J’accuse! J’accuse tous les sites spécialisés qui ont adulé ce jeu en y voyant une réflexion bobo sur les limbes. Alors qu’ils n’ont jamais étudié la mythologie Grecque. J’accuse les gamers qui ont été touché du syndrome post-traumatique « ICOien », car oui tu comprends petit ignorant, Limbo c’est de l’art, tu ne peux pas test. J’accuse les développeurs indépendants de nous vendre un jeu qui n’est clairement pas abouti, non pas que le jeu est mauvais, mais que ces gentils gugus auraient dû mieux situer leur œuvre et pour le coup, en faire quelque chose d’unique. J’accuse, déjà, les détracteurs de cet article, qui vont me traiter d’ignorant et de kikou lol qui n’aime que FIFA et Call Of (ce qui n’est d’ailleurs pas le cas). Pourquoi, pourquoi est-ce que Limbo eu droit à tant d’estime et qu’un jeu comme Thomas was Alone soit passé si inaperçu ? J’accuse donc les médias de se prendre au jeu de la communication des éditeurs, à faire le jeu des ventes et à « vendre ce qui se vend ». Finalement, j’accuse toutes les personnes qui vont me haïr dans les commentaires.

A retenir

Limbo est vide. Je sais que cette affirmation est aux antipodes de ce qu’on peut lire d’habitude. Mais le monde du jeu vidéo indépendant a fait tellement mieux depuis ! Certes, l’ambiance peut –être sympathique, mais cela ne justifie en rien l’emballement constaté autour de ce jeu. Survendu, surévalué… Cette critique expéditive ne rentre bien évidemment pas au fond du jeu et n’en dresse qu’un portrait de surface. Jouez-y et forgez-vous votre propre avis. En espérant que ce ne soit pas le même que le mien…

Informations sur le jeu

Plateformes : PC – MAC – Xbox 360 – PS3 – PSVita – Ipad – Iphone

Genre : Plateforme – Réflexion

Développeurs : Playdead

Date de sortie : 2 août 2011

Le Serpent

11 réponses
  1. Flbond
    Flbond dit :

    Oh que c’est un plaisir de se savoir soutenu. C’est une coquille vide ce truc, mais vu que les instances type élitiste/hypocrite ont décrété que c’était magnifique, tout le monde a suivi.

    Répondre
  2. Totof
    Totof dit :

    Bien dit, chef! Quand on se remet dans le contexte de la sortie, avec des critiques super élogieuses et on compare avec le résultat final… Ce jeu est une torture.

    Répondre
  3. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Le jeu est beau, assurément…
    Mais bon, j’ai chopé la démo il y a Zion, et j’ai jamais eu vraiment envie de prendre le jeu entier.
    Pourtant, clairement, je trouve l’ambiance excellente, la beauté des graphismes plutôt à couper le souffle, et je n’ai pas été rebuté (du moins durant la démo, qui ne demande pas de performances en terme de dextérité) par la maniabilité.

    Mais est-ce qu’on n’est pas face à un jeu qui doit se jouer sur grand écran ? Est-ce qu’y jouer dans le Tej’ (oui, à la SNCF, on dit « tej' », tu vois^^) n’est pas une erreur, une assurance de ne pas pouvoir rentrer dans le jeu ?
    Parce que qui dit « jeu d’ambiance » implique aussi une certaine fragilité de celle-ci, dans un sens, et l’on peut prendre l’onirisme pour de la vacuité lorsque l’on est secoué par les secousses des transports en commun.

    Du coup, est ce que le jeu est pas bon, ou est-ce que simplement il a été trop encensé, ce qui donne envie de le biffler juste par principe, pour l’exemple, parce que ça va cinq minutes, la fellation à pleine fesses bobo-arty façon télérama ?

    Néanmoins, même si tu peux pas test l’Art, j’ai bien aimé ton test et ta prise de position (et le pti mot pour Thomas Was Alone, qui est effectivement moins séducteur à grands coups de belles images, mais qui a un vrai fond!)

    Répondre
    • Le serpent
      Le serpent dit :

      Ben écoute dans le train j’ai aussi fait le remake d’ocarina sur 3DS, le dernier kingdom hearts, Luigi mansion 2, Mark of the ninja….

      J’ai une forte capacité à m’isoler du monde si c’est pour jouer aux jeux vidéo.

      De fait je ne pense pas que ce soit à cause.de ça même si mon anecdotes n’a rien arranger je le concède.

      Et je suis pas forcément du style à blifler. Tour ce qui est mainstream. La preuve j’aime bien ac 2 héhéhéhé.

      Répondre
  4. Saroumane
    Saroumane dit :

    Peut être il fallait jouer à ce jeu sur son support d’origine, et avec un esprit vierge de toutes attentes. La sur-information sur les jeux, livres, films peut gâcher bien des expériences…
    Pour ma part j’ai retrouvé avec Limbo un plaisir (entre autre émotions) de la découverte que je ne pensais jamais retrouver depuis la baffe originelle que fût Another World.

    Super ce site, au fait !

    Répondre
  5. Hervé
    Hervé dit :

    N’ayant pas joué au jeu sur smartphone dans un train, mais sur PC chez moi, je n’en ai pas la même vision.
    Déjà parce que le jeu coûte à peu près 2 cacahuètes et demi via steam lorsqu’il est remisé, et qu’ensuite « Limbo » n’est pas « Mark of the ninja » : comme dit plus haut, c’est un jeu d’ambiance et c’est pour ça que je l’ai acheté l’année dernière après avoir vu une vidéo (varobaz) sur youtube, sans aucune autre idée préconçue; je ne savais d’ailleurs pas qu’il y a avait eu un quelconque buzz autour.
    Le perso a une certaine lenteur mais c’est plaisant et il n’y a aucune décorrélation avec son environnement. Mais attention car sur windows 7, pour une raison que j’ignore (je suis sous xp, peut-être une histoire de paramétrage, d’ailleurs c’est pour ça que je me retrouve ici à écrire ce commentaire ^^ »), le perso devient pour le coup vraiment trop lent et le plaisir de jeu s’en ressent.
    Enfin bref, on a beau être le roi de l’isolation, regarder un film d’horreur dans un train en plein jour (avec 200 personnes autour) ou chez soi la nuit (tout seul tant qu’à faire), c’est pas le même trip.
    Laisse le de côté et rejoues y plus tard, chez toi, au calme.
    Ceci dit, je suis d’accord sur la fin, elle arrive un peu comme un cheveu sur la soupe.
    J’ai aps trouvé le test de Volgarr le viking :))

    Répondre
    • Le serpent
      Le serpent dit :

      Tu as peut être raison Hervé. Mais depuis le temps j’en ai fait des jeux à ambiance dans le train.
      Éternel darkness le dernier via emulator.

      Mais hormis ça tu es la énième personne à me dire ça, du coup je pense reconsidérer mon propos en rejouent à Limbo chez moi, un soir dans le noir et avec personne pour me déranger.

      Je te ferai un retour à ce moment là.

      Merci pour ton commentaire en tout cas

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] comme ici la liberté d’expression est inconditionnelle, totale et absolue, c’est donc un test qui prenait à revers les dithyrambes systématiques déclamées sur la place publique au je…, rédigé par notre Serpentissime préféré. PlayDead revient avec un intriguant Inside, dont […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *