Mon passage préféré

Echange de petits mots doux avant une séparation tragique, sur une montée musicale qui bascule vers un petit raggae romantique (si, c’est possible !).

Je sais, ce segment que je m’étais promis d’assurer dans chacun de mes test s’est un peu raréfié ces derniers temps. Qu’à cela ne tienne, je me rattrape aujourd’hui en vous faisant profiter de mon souvenir préféré de ce jeu parmi mon top ten absolu. Ce n’est pas une scène dantesque, ni une des scènes les plus drôles, mais en bon romantique, c’est bien évidemment la scène où la belle gouverneur (euse ?) de l’Île de Mêlée retrouve Guybrush sur le ponton par lequel celui-ci est arrivé au tout début de l’aventure. La scène est anecdotique et convenue en un sens, mais d’une part l’échange de petites douceurs entre les deux la rend tout à fait mémorable, mais surtout la musique m’avait tellement séduit que j’ai laissé tourné la scène le plus longtemps possible, afin d’en profiter de tout mon être. Ce n’est même pas la meilleure musique de la bande son, mais des fois, ça ne s’explique pas, vous vous retrouvez envoûté par une ambiance, une situation, une variation de rythme musical et vous n’y pouvez rien. C’est comme ça. Et comme je suis généreux et de bonne humeur, voici un lien vers la version qui m’a fait chavirer, sur Amiga, mais aussi vers une autre version plus élaborée (certainement la version du remake, à moins que la version originelle PC ne soit ce petit trésor de richesse mélodique, mais on s’en fout, au final, écoutez, mes amis, écoutez!) parce que merde, qu’est-ce que c’est beau (non, ce n’est pas une larme, j’ai encore une fois fait pipi dans mes yeux, d’ailleurs un pirate, ça pleure pas!)

A retenir

Secret of the Monkey Island est un jeu d’aventure, un vrai, un voyage dont on revient changé. Le fait qu’il soit réédité aujourd’hui en dit long sur son niveau de qualité, et sur sa place dans le paysage vidéoludique. Son ambiance magique, à la croisée des chemins entre Disney et Tim Burton, sa direction artistique aux petits oignons avec ses jeux de perspectives poussées, sa qualité d’écriture qui n’a pas pris une ride en font un monument indépassable du monde du jeu vidéo, et quel que soit notre âge, on redevient un enfant devant un tel jeu, capable de rêver à nouveau… 

Informations sur le jeu

Plateformes : PC, Amiga, Atari ST (réédition : XLBA, PSN, Ipad…Etc)

Genres : Aventure, Point’n Click

Créateur : Ron Gilbert

Développeurs : LucasFilm Games

Éditeur : LucasFilm Games

Date de sortie : 1990

Mythique

toma überwenig

9 réponses
  1. greyfox0957
    greyfox0957 dit :

    Merci pour ce petit bonheur de test, pour ce jeu qui m’a littéralement fasciné !

    Je l’ai découvert tardivement grâce au petit logiciel ScummVM qui permet de remettre la main sur ces titres mythiques (avant les rééditions iPhone et XBLA qui valent leur pesant d’or).

    Ce qui m’a sans doute le plus marqué, ce sont les dialogues d’une absurdité absolue, comme ce moment où on peut demander à quelqu’un « S’il te plait !!! » cinq ou six fois avant qu’il accepte ! Et cela sans aucune marque qu’il faut s’y reprendre à tant de fois. Surtout que nos vieux réflexes de gamer nous poussent à abandonner.

    Ce sont toutes ces petites choses qui donnent à Monkey Island sa saveur, d’autant plus que cet humour absurde me plait tout particulièrement.

    Répondre
    • Toma Überwenig
      Toma Überwenig dit :

      Merci Greyfox!
      C’est clair que le nombre de détails absurdes, hilarants et audacieux fourmillent dans ce petit chef d’oeuvre, et Ron Gilbert réussit effectivement à toucher les limites externes du Point’nClick à travers tous ces détails pleins de finesse.
      (ça fait un bout de temps que j’ai rechopé les deux sur le XBLA mais je n’ai refait que le premier, et de savoir qu’il me reste un épisode complet sous le coude, ça me met du baume au coeur (surtout que sur Amiga, le jeu tenait en 13 disquettes si mes souvenirs sont bons, et l’une d’elles ne fonctionnait pas, ce qui m’a empêché d’avancer bien loin dans l’aventure :'( ) )

      Répondre
  2. Garr
    Garr dit :

    Moi je l’ai découvert sur le PSN dans sa très bonne réadaptation HD avec des graphismes cell shading de très bon aloi. Pour les puristes il y a même possibilité de switcher sur les graph old d’une simple pression de la touche select.

    Pas besoin de rajouter à quel point il est génial ^^

    Répondre
    • Toma Überwenig
      Toma Überwenig dit :

      J’ai une grosse préférence pour la version old school, mais le coup du basculement immédiat en une touche, c’est juste génial, quand même! Et c’est vrai que la version est vraiment bien bossée, même un old school puriste comme moi ne peut que s’incliner ^^!

      (il va falloir que je MAJ toutes les versions sur lesquelles il est sorti, ça en fait un paquet, vache!!)

      Répondre
  3. greyfox0957
    greyfox0957 dit :

    Personnellement je préfère aussi la version old school, et cela se résume à une seule véritable raison : l’air complètement niais de Guybrush sur cette version. Mélangé avec ses répliques complètement débiles, je trouve que ça rajoute immensément à l’humour.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *