spidps013Développé avec le même moteur que Tony Hawk’s pro skater, Spiderman sort en octobre 2000 sur PlayStation et Nintendo 64. Spiderman se présente sur une succession de niveaux où les objectifs sont variés, de péter la gueule aux méchants, traverser la ville en un temps limité ou mettre la pâté à Vemon, Electro et toute la clique. Dans la forme Spiderman ne changeait rien au schmilblick du jeu à la troisième personne qui chargeait les ludothèques de tous les joueurs. Là où le jeu est une excellente réussite, c’est d’être Spiderman. Dans mon souvenir, jouer le rôle de l’araignée, prendre le contrôle du superhero le plus cool en se balançant de toile en toile dans les niveaux urbains (même si les toiles se collaient au ciel, rien à battre de la logique scientifique), se coller aux murs, se battre avec des ennemis en leur mettant des punchs qui pouvaient les jeter dans le vide, c’était vraiment ce sentiment de puissance qui faisait plaisir dans ce jeu et par ailleurs, c’est ce qui donne un excellent grain encore aujourd’hui dans ce jeu, on est bien loin du Superman 64 qui foutait la gerbe deux années plus tôt.

spidps009Pourtant, la difficulté était présente dans les modes normaux, je veux dire, quand j’étais gosse, je me souvenais en avoir eu pour mon compte sur plusieurs passages. Rien de méchant ceci dit, le jeu est finissable et ne soûle pas, surtout si vous le faîtes jouer à un joueur de moins de 10 ans. Pour tout vous dire avant d’écrire la critique du jeu, je ne pouvais pas me tenir qu’a mes souvenirs, l’exercice aurait été chiant et trop convenu. J’ai laissé mon frère de 6 ans à la manette, un futur gamer , je suppose qu’il me remerciera dans une dizaine d’années, peut-être. Mon frère qui est issu d’un produit des années 2000, grandi avec les Avengers, Cars, Pokemon et bien sûr Amazing Spiderman. Le jeu lui a fait autant plaisir que moi à l’époque, après avoir terminé Ratchet & Clank A Crack in Time, Little Big Planet 2 et Rayman Origins, il n’a pas tiqué sur les graphismes qui ont pris un sacré coup de vieux, le pouvoir de l’imagination est un processus incroyable à cet âge là. Oui le jeu est moche aujourd’hui, les textures sont plates et pixelisées, Peter Parker et Chatte noire avec leurs gueules de polygones écrasées révèle d’une crise de rire plutôt qu’un dressage de barreau en bonne et due forme. Par contre le faîtes que Spidey et les autres personnages de l’histoire soit doublés en français est une excellente phase d’immersion pour les petits surtout avec l’humour tonitruant de Peter parker qui ne fait rigoler que les moins de 10 ans par ailleurs.

spidps001Neversoft n’a pas oublié d’accompagner ces petites têtes blondes vers le monde du gaming sans trop les frustrer, là où pour les trois jeux sur PS3 où nous avons dû accompagner notre petit frère, le cadet, ma soeur et moi. Spiderman propose une alternative pour qu’il puisse s’amuser tranquillement, le mode Kid. Ce mode de jeu permettait de sauter des passages où le joueur mourrait trop de fois, accordait les toiles limitées et une santé en béton, en quelque sorte, il donnait une sorte de cheat code permanent, qui peut aider, mais pas forcément faciliter la progression, comme je le disais, le jeu a vieilli et gérer l’espace 3D n’est pas le même que dans les jeux modernes, ce qui peut rebuter les jeunes joueurs habitués au second stick. Cet épisode de Spiderman offre beaucoup de clin d’oeil, de documentation et forcément du fan-service, mais attention, utiliser d’une façon tout a fait noble, tous les bonus qu’on récupère aident concrètement au néophyte de la licence qui souhaiterait se plonger les deux mains dans l’univers Marvel.

A retenir

Spiderman est un très bon jeu pour les fans de la saga, comprenez bien qu’on est bien loin de la tentative de Nolanisation du héros par Marc Webb. Le jeu se suffit grâce à l’univers qui permet de créer des situations vidéoludiques mémorables. Lorgnant plus sur l’esthétique du dessin animé des fins 90’s plutôt que des comics-book, le jeu a vraiment mal vieilli, dans mon souvenir, le délire cartoonesque rendait bien, mais les années sont passées et le temps a été une pute avec lui. À conseiller aux jeunes enfants n’ayant que très peu de notions en jeu vidéo ou les grands collectionneurs comme notre Menehan national.

Informations sur le jeu

Plateformes : PS1 – N64

Genre : Beat them all 

Développeurs : Neversoft

Éditeurs : Activision

Date de sortie : Septembre 2000

correct

Koreana_

5 réponses
  1. Geekdead
    Geekdead dit :

    Bien que les critiques sur Spiderman soient plutôt positifs, ce jeu vidéo ne m’a toujours pas séduit. Toutefois, le gameplay est plus ou moins correct.

    Répondre
  2. spiderman 4
    spiderman 4 dit :

    Bizarrement de tous les jeux Spiderman, celui que j’ai préféré c’est le beat them all Spider-Man : Le Règne des ombres sur PSP. Surement pas le plus « qualitatif », mais celui qui m’a le plus fait m’éclater, enfin défouler serait le mot le plus juste lol 🙂

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] hasard à la con que le studio meurt à cet instant, deux mois auparavant j’ai planché sur Spiderman, l’un des jeux ayant popularisé le talent de Neversoft aux yeux du monde, sorti en 1999 sur […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *