[TEST] Super Street Fighter 2X : Grand Master Challenge

5
Au sommaire :

Lorsqu’un produit fonctionne particulièrement bien il se popularise et de fil en aiguille la marque de ce produit lui donne son nom. C’est comme ça que l’on appelle vulgairement un SPA : Jacuzzi, des pétales de maïs : Kelloggs ou même un réfrigérateur : Frigidaire. Dans les jeux de combat Street Fighter a apporté cette popularisation et de façon récurrente vous pourrez entendre quelqu’un dire qu’il a fait un Hadoken ou un Shoryuken sur un autre jeu en sortant une boule de feu ou un uppercut. Autre spécialité de la série, les suites à répétition. Capcom adore sortir de nouvelles versions de ses jeux, vous le savez tous, mais ça ne date pas d’hier. Aussi Street Fighter 2 s’est vu affublé de plusieurs qualificatifs, de prime à super, mais la version qui restera comme la plus aboutie de ce jeu est Super Street Fighter 2X Grand Master Challenge au Japon ou Super Street Fighter 2 Turbo en Europe.

Choose a character

Cette version reprend le cast étendu de The New Challenger sorti peu de temps avant. Si nous avions déjà la possibilité de jouer les boss Vega, Balrog, Sagat et M.Bison, 4 nouveaux combattants viennent compléter le cast. Cammy White, deuxième figure féminine du jeu avec Chun Li, ancienne doll au service de Shadaloo, elle prend conscience de sa situation et se retourne contre le groupe. Thunder Hawk, amérindien massif, second chopeur du cast avec Zangief, il est à la recherche de l’assassin de son père et de sa bien-aimée Julia. Fei Long, clone de Bruce Lee, star montante de film de kung fu, il est harcelé par les membres de Shadaloo pour rejoindre leur association. Dee Jay, kick-boxeur jamaïcain et grand fan de musique, il est surnommé « the southern comet ». Enfin le réel apport de cette version est un personnage caché. En effet si vous êtes assez fort pour arriver jusqu’à M.Bison en mode arcade sans utiliser de continue, un mystérieux personnage apparait. Il se jette sur le boss, l’écran devient blanc, les coups pleuvent, Bison est à terre et ce nouveau gars en kimono bleu nuit est votre nouveau rival.  C’est Akuma (ou Gouki au Japon), être démoniaque, frère de Gouken, le maître de Ken et Ryu, il est soupçonné être le père de ce dernier submergé par le côté obscur du Hado (*respiration caverneuse asthmatique* Je suis ton père…). Il apparait sans visage et sans nom dans cette version où il peut malgré tout être débloqué via un code à l’écran de sélection des personnages.

1 2 3
Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Garr

Here comes a new challenger, Garr à vos fesses

5 commentaires

  1. Photo du profil de Sirocco

    Tu es arrivé à faire le tour du sujet et franchement, chapeau, SSF2X en a apporté des nouveautés.
    En revanche, petite correction, il me semble que la Super était déjà présent dans Fatal Fury ou King of Fighters, quelques temps avant cette version. Pour l’anecdote ^^

  2. Photo du profil de Garr

    Fatal Fury = Garou Densetsu, le nom du jeu a évolué de Fatal Fury vers King of Fighter après Garou Mark of the Wolves si je me plante pas. La furie dans ce jeu est apparu sur des hors série en 95,96 et 98 appelés Real Bout 1,2 et 3 soit une année après Super Street Fighter 2 turbo. Et finalement le vrai épisode qui marque l’apparition des fury dans la série des Fatal Fury/KIng of Fighter est GMotW.

  3. Photo du profil de Garr

    Alors comme promis je reviens pour donner plus de précisions.

    En effet tu as raison, la touuuuuuute première fury apparue dans un jeu se trouve dans Art of Fighting (de SNK en effet) mais sur un coup unique (Ryūko Ranbu ) et utilisable pour des coups spéciaux.

    Puis Samurai Shodown pour une barre qui se remplie progressivement pour passer en mode fury (genre la super de Makoto dans Street 4), donc pas vraiment de super.

    Puis Street 2X/turbo avec sa barre de super avec une super différente pour chaque combattant.

    Le 6ème post de la 10ème page de ce forum est un peu plus complet : http://www.kofproject.fr/v4/forum/viewtopic.php?f=11&t=737&start=90

Laisser un commentaire