Un peu plus sur l’affaire en cours

Un T-Rex ! Ma cliente est souvent soumise au danger !

Un T-Rex ! Ma cliente est souvent soumise au danger !

Monsieur le juge, mesdames et messieurs les jurés, vous lecteurs du Serpent Retrogamer, Lara Croft, une célèbre archéologue britannique dont je vais, tout de même, vous faire une description, pour finir ma plaidoirie. Ma cliente est contactée par Jacqueline Natla, PDG de Natla Technologies, pour retrouver un objet aux pouvoirs extraordinaires : le Scion des Atlantes. Madame Croft accepte de partir à sa recherche et se rend au Pérou où elle affronte loups, ours, chauves-souris et même des dinosaures dans l’immense cité Inca : Vilcabamba. Tout le monde passe à coté de ce pan de l’histoire, mais ma cliente s’est bien faite embrigadée par une riche capitaliste au réseau tentaculaire. Envoyée à l’abattoir monsieur le juge, puisqu’elle a du affronter un T-Rex. Vous vous rendez compte ? Elle accède finalement au tombeau de Qualopec : l’un des gardiens d’Atlantide qui possède un des morceaux du Scion. Car oui messieurs les jurés, son calvaire ne venait alors que de commencer… En sortant du monument funéraire, Larson, un employé de Natla, attend Lara de pied ferme. Après un court combat, Lara parvient à soutirer des informations à ce dernier, qui lui explique que Pierre Dupont, un français, est déjà à la recherche du deuxième fragment. Lara Croft, ma bien aimée cliente, comprend que Natla s’est servie d’elle. Voilà, messieurs dames, pourquoi je n’irai pas plus loin. Je déteste la trahison… Et j’espère que vous vous ferez une idée plus précise du parcours de ma cliente, lors d’une session de jeu.

A retenir

Monsieur le juge, mesdames et messieurs les jurés, vous lecteurs du Serpent Retrogamer Tomb Raider est un mythe, mais pas un jeu mythique. Un mythe parce qu’il s’agit d’une petite révolution dans le monde de l’aventure avec un passage réussi du genre à la 3D. Un mythe parce que, pour la première fois, une héroïne est personnifiée et starisée. Mais pas un jeu mythique car, bien que j’ai essayé de vous le cacher dans cette plaidoirie, Lara est trop lourde à manier, ce qui a laisser une bonne partie des gamers sur le coté. J’ai vraiment de la peine à l’avouer monsieur le juge, mais je me rends à l’évidence : ce jeu est un mythe, mais il n’est pas mythique. Malgré tout, Tomb Raider est de ces jeux d’aventures qui crèvent le temps, qui s’impose au fil des années comme une référence, comme une base, un pilier, un jalon très important. Malgré les défauts liés à son âge, il reste un jeu unique, souvent imité, parfois dépassé, mais qui ne peut laisser insensible. Beaucoup détestent ma cliente, et beaucoup l’adorent. Beaucoup la dédaignent, beaucoup l’adulent. Beaucoup la suivent, trop l’abandonnent. Et c’est cette pour couper à cette marque d’insensibilité, Monsieur le juge, que je demande à ce que tout le monde ressorte ses manettes et prenne le temps de jouer correctement à Tomb Raider avant de le juger comme je viens de le faire. Si l’expérience ne peut pas toucher tout le monde de la même manière, elle n’en est pas moins enrichissante. C’est une leçon de jeu vidéo, de level design, et de direction artistique. J’en ai fini messieurs le juge… Parole à l’accusation dans les commentaires…

Informations sur le jeu

Plateformes : Playstation – Saturn – PC

Genre : Aventure – Action – Plateforme

Développeurs : Core Design

Éditeur : Eidos Interactive

Date de sortie : 22 novembre 1996 

excellent

3 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Ah, tu m’as convaincu, chef…
    POISSON D’AVRIL, ce jeu est toujours aussi merdique!
    Lara arrête de courir dès qu’elle effleure un mur, ça m’énerve, et c’est pas parce qu’elle affronte un groupe de rock anglais durant son aventure que ça va m’émouvoir.

    Excellent article passionné, cela dit, qui me donnerait presque envie de tenter le coup, si je n’avais pas fait calé un meuble le cd du jeu.

    Répondre
  2. Yannou
    Yannou dit :

    Très bon article je me suis régalé ^^ Si tu me donnes le code pour la mettre à poil j’adhère à la saga. Toma tu m’as oublié t’embête surtout pas à déplacer ton meuble laisse le jeu ou il est on sait jamais. Ayant joué au tuto du 1, au 3 et à la révélation finale non j’arrive pas à ce jeu j’y arrive PASSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSje demande LA PEINE DE MORT.

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] : toutes ces possibilités qui nous sont offertes à portée de clic ! Gamine, sous les traits d’une généreuse dame à la tresse invisible et à la poitrine pyramidale, je cherchais les secrets du palais du roi […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *