Qu’est ce qu’un sport de glisse ? C’est un terme surtout francophone désignant un ensemble de sports individuels, pratiqués avec des accessoires, où l’adrénaline et la haute technicité sont primordiales. Les jeux vidéo sont quant à eux surtout réputés pour être plutôt casaniers avec finalement peu de risques. Rien ne semble lier ces deux pratiques, et pourtant elles ont toutes les deux été popularisées et reconnues récemment. Nous allons voir quelques jeux types qui ont contribué à lier sport extrême et sport ludique.

 

TÂTONNEMENTS  ET COMPILATIONS

glisse1

Les sports de glisse sont assez peu couverts dans le début de la Playhistoire. Mais même si les limitations graphiques sont flagrantes, les premiers jeux de glisse sont en vue subjective. Si vous suivez la percutante chronique PRE(JEUX)GES, vous connaissez sans doute Mogul Maniac. Il s’agit d’un jeu de ski dont le but est de slalomer entre les portes en appuyant sur les côtés d’une balance avec les pieds. Amusant dans un (court) premier temps, le fait de simplement slalomer entre les portes de manière lente, sans trop de changement visible, en a vite découragé plus d’un. Sur Colecovision, une autre tentative de jeu de ski a été effectuée avec Skiing. Réalisé en 3D avec cette fois-ci des décors, celui-ci devait plus immerger le joueur dans ce qui s’apparente à du ski de fond. Malheureusement ce dernier ne sortira que dans une version Tele Games obscure en 1983. Le reste des jeux du début des années 80 se résume à de la technique minimaliste pour du scoring.

glisse3

Un autre angle d’attaque pour traiter du jeu de glisse est celui de l’underground. Dans les années 80 , tous les médias avaient désigné leur ennemi ultime : le punk. Cet être détestable a eu l’occasion de se faire bastonner la gueule dans de nombreux jeux (preuve avec Double Dragon). Cela a donné des idées Electronic Arts en 1988 pour son jeu de skate : Skate Or Die!. On joue le rôle d’un gamin arrivé en ville, constatant que celle ci est sous le joug d’un gang de punks. Pour pouvoir les virer de là nous devons faire une série d’épreuves liés au skate : bastonner les gens dans la rue avec sa planche, faire des figures et faire des duels avec les bad guy. Un beau programme, malheureusement la jouabilité ne suit pas des masses. On voit clairement que la maniabilité souffre des supports sur lesquels sortent les jeux de glisse. Car quand on joue à Tony Hawk, on a 8 boutons et les directions. A l’époque Skate or Die! sort sur tous les ordinateurs (Atari St, Apple II, Commodore 64) et sur Nes ; et le plus évolué des périphériques est la manette à deux boutons. Le résultat est plus bordélique que vraiment intuitif. Pourtant une suite est mise en chantier, ainsi qu’un spinoff sur les sports d’hiver (Ski Or Die).

glisse2

C’est avec la série California Games (1986) que les jeux de glisse commencent vraiment à se faire une place auprès du public. Grand concurrent de Track and Field (centré sur les jeux olympiques), le titre d’Epyx propose, sur toutes les consoles et ordinateurs de l’époque, une série de sports à pratiquer comme dans un party game. Si le Footbag ressemble a une simulation de dépression nerveuse et le Frisbee reste dispensable, tous les autres sports sont des sports de glisse. On peut citer le BMX et le surf, représentés par un niveau défilant, ou le but est d’arriver intact jusqu’au bout en un seul morceau si possible. Le skate de son côté se limite au hal pipe. Pour un jeu qui englobe plusieurs sports, rien n’est vraiment poussé. Néanmoins des tricks sont intégrés pour plus de points. En résumé un jeu pour affronter ses amis, qui a pour thème les sports extrêmes, mais qui au final pourrait être remplacé par n’importe quel autre thème sans vraiment gêner le gameplay.

glisse6

Côté « vrai » sportifs, les jeux vidéo sont le cadet de leur soucis. Pour ainsi dire les années 70/80 ne sont pas toujours synonyme de succès fulgurant, et les X games, la compétition mondiale comprenant tous les sports extrêmes, n’existe pas encore. Dire toutes les histoires de tous les sports prendrait une encyclopédie entière mais de manière générale, les sports de glisse ont gagné en popularité récemment. Le surf par exemple, bien que très ancien en polynésie, est vraiment entré dans l’ère moderne dans la seconde motié du XXème siècle. On peut citer les Beach Boys et le succès planétaire de Surfin’ USA comme vecteur de coolitude de la pratique. Les rollers comme le skate dérivent de leurs parents respectifs (les patins à roulette et la trottinette) et commencent à se populariser dans les années 60 et 80. Et ainsi de suite les sports dits extrêmes commencent à se faire connaitre petit à petit dans leur version modèle, à peu près en même temps que la libération des jeunes aux USA et en Europe. Le parcours va être long toutefois pour se faire un nom parmi les sports classiques quand on prône le fun et l’adrénaline.

2 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    La vache, il y en, des jeux de glisse!!!

    Un sacré passage en revue bien complet des landmarks du genre, cher Flbond, tout en démontrant qu’une fois de plus, le jeu vidéo est un élément de culture populaire à part entière dans lequel celle-ci se reflète dans son ensemble!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *