Pour en finir pour de bon et une fois pour toutes…

Soyons sérieux : plus de deux cents enfants morts et un programmeur de chez Game Freak qui aurait aussi décidé de se suicider après avoir écouté cet air…participe autant du mythe que de son aspect évidemment incroyable. Un enfant qui supprime sa propre vie heurte un tabou fondamental de nos civilisations, alors deux cents ? Il est plus qu’évident qu’une telle hécatombe avec en filigrane une cause commune, le phénomène aurait été plus que connu, surtout dans un monde prompt à montrer le jeu vidéo comme une abomination inventée par Satan…Ou alors faudra-t-il que les dégénérés de Mossoul émettent une fatwa ? Un jeune homme sans histoire meurt dans un cyber café en jouant 55 heures à Starcraft II, le monde entier s’émeut, mais deux cents enfants qui se suppriment à cause de Pokémon…et personne n’en cause, pas même Valeurs Actuelles ni Familles de France ? Faut pas déconner hein ! Certains ont expliqué que cette ignorance étaient due aux services secrets ou à la barrière de la langue… Plus nul comme excuse tu crèves. En gros, mon cul quoi.

Bref, et hormis certains faits troublants comme l’épisode de la série qui provoqua des convulsions chez certains spectateurs (un fait avéré pour le coup), le thème de Lavanville et ses conséquences assassines ne sont qu’une histoire à raconter autour d’un feu de camp mais inacceptables pour tout analyste rationnel…Et si ce n’était finalement que la définition même d’un creepypasta ? Alors oui, disons-le : ce n’est qu’un creepypasta.

Point final ou presque : j’ai écrit tout ceci en écoutant le thème de Lavanville…et la seule conséquence que je ressens est une envie d’aller pisser. Moralité : le thème de Lavanville agit sur la vessie. Ce qui n’est pas plus stupide comme théorie.

Convenons…..Z’EN !3143021600_1_4_rddNLeuA

Yace

Point final…ou presque, puisque demain encore, les Pokemons enterrés dans les replis de la tour de LavanVille ne trouveront point le repos en raison d’un complément d’enquête mené par un überwenig bien déterminé à se faire l’avocat du diable dans cette étrange histoire…

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *