Alors, je dois vous avouer que quelque chose me chagrine. J’ai placé il y a quelques semaines Onimusha 2 dans la section « Action-Infiltration ». Choix hautement discutable, tant le jeu tire vers le survival-horror et le beat’em all. Quoiqu’il en soit, il n’en reste pas moins un vrai jeu d’action, appellation sous laquelle on peut mettre beaucoup de choses en fait. Beaucoup de titres sont concernés par ce problème: dans quelle catégorie les situer? Dans un premier temps, je voulais vous parler cette semaine de Muramasa: The Demon Blade. Mais sa touche unique et ses combats figeant l’action lui donnent un cachet d’OVNI et d’Action-RPG. Après réflexion, je préfère vous le garder pour une autre section de ce Toptof 50, et vous parler aujourd’hui de Golden Axe. S’inscrivant parfaitement dans un contexte heroic fantasy des années 80, avec pour fer de lance le célèbre film « Conan le Barbare », le jeu de la Team Shinobi permettait d’incarner au choix trois personnages: le guerrier Ax Battler, l’amazone Tyris Flare et le nain Gilius Thunderhead. Le soft est sorti sur moult plate-formes de jeu, mais c’est sur Master System et Megadrive que je l’ai pratiqué, avec une préférence pour la version de la 8 bits de Sega. Les atouts principaux de Golden Axe étaient l’utilisation de la magie (un élément par personnage) et la possibilité de chevaucher des grosses bêtes (dragons et « pattes de poulets ») pour défoncer la gueule des sbires du tyran Death Adder. Une difficulté assez élevée donnait à ce soft un défi certain et la joie de pouvoir enfin manier la fameuse Golden Axe est inouïe. Ce jeu m’aura également beaucoup marqué par son univers, ses graphismes et ses couleurs.

Totof

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *