Pour une fois, ai-je le droit de rendre hommage à deux jeux en même temps? Oui, parce que si j’ai placé le deuxième épisode de Portal à cette position de dauphin de la catégorie FPS, c’est aussi et surtout pour rendre hommage à la série de Valve. Je considère également que les deux volets ne font qu’un (Portal 2 donnant la pleine expression des promesses du 1) et qu’ils constituent une entité, une histoire uniques de par leur humour noir, leur concept, leurs personnages, leur gameplay et leur univers. GLaDoS est une IA inoubliable de cruauté, Weatherly est con comme un balai et certaines énigmes sont aussi géniales que leurs solutions paraissent au final évidentes. A noter dans ce Portal 2 une grosse référence à l’univers de Bioshock lorsqu’on parcours le vieux Aperture, qui n’est pas dénué par ailleurs de passages flous où on ne voit pas très bien ce qu’on doit faire. Je vous renvoie à la chronique de Karrie pour mesurer l’étendue de ce phénomène qu’est Portal.

Totof

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *