J’ai parfois beaucoup de mal à ranger certains jeux vidéo dans une catégorie précise. Par exemple, de quel genre relève le Shinobi originel: action , beat’em all ou plate-forme? Il en va de même pour la saga Metroid qui a toujours réussi l’intégration et le mariage d’éléments provenant de gameplays différents, que ce soit sous sa forme 2D ou 3D. Avant de me mettre dans la peau de la belle Samus Aran dans le volet Prime de ses aventures, j’ai voulu faire la connaissance de sa silhouette et de son profil. J’ai alors opté pour l’épisode Fusion qui a alimenté de belles heures de jeu… dans mes toilettes (Suda 51 likes this). Trêve de cochonneries, je retiendrai de cette aventure spatiale l’ambiance oppressante dans ce vaisseau confiné, le gameplay évolutif permettant d’explorer pas à pas les vastes labyrinthes, la précision des sauts et surtout, tous les moments de terreur ressentis lors des apparitions du double de Samus.

Totof

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] 2D sortis sur NES, Game Boy, SNES et GBA, dont deux absolument incontournables (Super Metroid et Metroid Fusion), la licence avait gagné des lettres de noblesse et d’estime ô combien méritées. On parle […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *