Les amis, j’ai pris du retard. Du coup, je vais terminer cette chronique plus tôt que prévu et vous livrer deux billets cette semaine pour boucler la boucle. Le hasard faisant bien les choses, je vais donc commencer par un podium pour la catégorie… Sport. La médaille de bronze va à l’éternel Super Mario Kart, roi du jeu en multi (à ce titre, je dois préciser que California Games, présenté la semaine dernière, se jouait plutôt en alternance qu’en simultané). Que de plaisir avec ce soft si simple dans la conception et si fun dans le gameplay. Je me souviens même avoir passé des heures à battre mes records personnels en Time Trial dans le niveau fantôme. A la place du dauphin, je mets ISS Pro Evolution, le titre qui, le premier, m’a fait dire: « Putain de bon jeu de football! Je suis en train de penser comme si j’étais sur le terrain. » Que de matches mythiques disputés en Ligue des Masters et/ou avec mon meilleur pote, à nous marrer avec les Wiltordu, Pirus et autres Anilkar, et à nous prendre des taules contre cette équipe d’Italie qui ne devait pas être programmée de la même manière que les autres. Une histoire d’amour avec les Winning Eleven qui ne faisait que commencer et qui a connu son pic ultime de passion avec Pro Evolution Soccer 3. Je pourrais passer des heures à vous en parler, mais je vous renvoie à ma réflexion sur les jeux de football pour plus de précisions techniques. Je dirais juste que cela reste mes plus beaux moments de sport vidéoludique, aussi et surtout parce que le gameplay m’allait parfaitement et que j’avais atteint certainement mon meilleur niveau sur une simulation de football.

Totof

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *