Uncharted

Il est de ces nouveaux softs qui créent une nouvelle dynamique, un renouveau dans le genre comme tant d’illustres précurseurs tel que Doom, Resident Evil, Final Fantasy, Metal Gear Solid et tant d’autres. Uncharted est de ceux qui a su créer un souffle novateur au jeux d’aventures. Nombreux ce sont essayer à ce genre avec plus ou moins de réussite comme Pitfall, les jeux estampillés Disney, Indiana Jones et bien sûr Tomb Raideur (Ok elle est naze je sors). Lara Croft domina totalement le marché du jeu d’aventure de 1995  jusqu’en 2000 et le 3ème opus, ensuite le genre a eu tendance à s’essouffler. L’avènement de la formidable Playstation 3 offrit davantage de perspectives en terme de gameplay, de graphismes, d’animations et de détails. À peine quelques mois après sa sortie mondiale, la PS3 nous propose un jeu d’aventure et d’action nommé Uncharted, siglé Naughty Dog (Crash Bandicoot), qui provoque un regain d’intérêt pour ce genre de jeu. Nerveux, beau, rafraichissant, plein d’humour (à la Indiana Jones), cinématographique (et linéaire), Uncharted entraine un tel engouement que 3 autres suites et un épisode à part sur PS Vita verront le jour par la suite. Une nouvelle histoire s’écrit sur PS3, celle de Nathan Drake, archétype du beau gosse aventureux, cultivé, sympa et frimeur à la manière d’un Alan Quattermain. A l’heure ou j’écris ces lignes Uncharted 4 est sorti depuis quelques semaine je vous propose donc un retour 9 ans en arrière aux sources de la saga en espérant que cela vous donne envie de vous plongez dans cette fabuleuse quadrilogie.

Le Lara Croft au masculin

Un sous-marin dans la jungle, ça dépayse

Uncharted donne d’entrée son ton : Nathan Drake est attaqué par des pirates sur un petit bateau lors d’une exploration et doit se sortir de ce pétrin. Le jeu vous donne son rythme et celui de la vie de Drake une vie à  2000 à l’heure sans répits. Attention le jeu est certes bourré d’action mais il laisse place à un scénario vraiment intéressant, ne vous attendez tout de même pas à une intrigue digne de MGS 5 (ah non y’en a pas merde…Mauvais exemple) bref le scénario captive juste ce qu’il faut et il rempli très bien son office. D’ailleurs les scénarios de la saga nous conte les histoires d’un Drake qui ne cherche pas à devenir riche en récupérant des trésors mais plutôt d’un homme préférant les découvertes de cités mystiques comme Shambala (Uncharted 2), la cité D’iram (Uncharted 3) ou ici El Dorado. Mais comme dans tout film ou jeu d’aventure la route est semée d’embûches durant toute la quête du héros. L’action et les gun fighter s’enchaînent non-stop, tellement bien que parfois vous vous direz « c’est bon Jean Neymar » (Ok là j’arrête vraiment), c’est d’ailleurs un des points faibles du jeu : La linéarité. Le soft essaye tout de même de s’en dépêtrer en proposant des situations diverses et variées (Infiltrations, fusillades en jet-ski, escalade, énigmes), quelques moments de calme où l’action laisse sa place à l’exploration (je reviendrais plus bas sur les environnements), des phases de plates-formes acrobatiques agrémentées parfois de pièges et aussi d’énigmes relativement simples surtout avec l’aide du carnet de notes de Drake renfermant souvent la clef. Les graphismes, bien qu’au balbutiement des capacités de la ps3 flattent l’œil, et il n’est pas rare de rester parfois une dizaine de seconde sur un panorama, l’exploration laisse ainsi place à la contemplation.

Le nouveau souffle de l’aventure

Comme je le disais en introduction, Uncharted est le souffle qui sortit les jeux d’aventure des ténèbres, par son gameplay déjà novateur pour ce type de jeu, rappelez vous dans le même genre avec Tomb Raider on se faisait bien chier quand même, ici le gameplay est novateur dans le sens ou il est parfaitement adapté au jeu il dépoussière un genre qui s’érodait sérieusement… Comme pour la mère Lara à l’époque pas d’ATH excepté pour les armes que vous avez en main lorsque vous subissez des dégâts l’image devient petit à petit grise il suffit juste de se planquer pour que l’image redevienne normale, les phases d’actions comportent des fusillades classiques mais ces dernières ne restent pas figées l’IA des ennemis vous mettra à rude épreuve : en utilisant l’environnement, en vous mettant la pression en se rapprochant de vous et ainsi sortir à découvert ou encore en lassant des grenades vous l’aurez compris vos adversaires ne laisseront pas de répits mais vous aussi vous pouvez changez la donne vous pouvez utilisez le décor pour vous cachez et ainsi surprendre un ennemi, foncer sur un ennemi et l’assener de taquets et oui maintenant dans ces jeux là l’action ne reste plus linéaire elle est dynamique et s’imbrique très bien au jeu, les phases de corps à corps ne sont pas dignes d’un beat’em all mais elles suffisent pour ce genre de jeu avec attaques et blocages (en cas de riposte ennemis) d’ailleurs lors de ces passages de coxage le jeu ralenti pour vous laissez le temps de réussir votre combo. La maniabilité est vraiment fluide et intuitive rendra les choses faciles de plus un didacticiel vous guidera au tout début du jeu posant ainsi les bases de votre progression, l’utilisation de l’armement est simple vous êtes tout de même limité à deux armes, la sélection des armes et grenades se fait via une roue de sélection sur simple pression de la croix directionnelle. Tous les mécanismes sont là pour offrir une qualité de jeu vraiment au rendez-vous, la simplicité allié à une aventure épique. D’ailleurs ça marche tellement bien qu’une célèbre licence citée plus haut utilisera des années plus tard les mêmes mécanismes de jeu qu’ Uncharted étonnant non ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *