, ,

Une autre facette du versus : Super Puzzle Fighter II Turbo

Les puzzle games, ça n’a pas un intérêt fou, SAUF quand c’est en versus. Après tout, si les mécaniques de jeu diffèrent franchement de celles d’un jeu de combat, les enjeux eux, restent les mêmes et en font de plus proches cousins à ce niveau que les beat them all, pourtant aïeuls des très populaires « Street Fighter ».

Un Versus pas comme les autres

En effet, même si la confrontation avec autrui peut-être faite par le biais du score ou du temps de jeu, on ne peut y voir qu’une confrontation indirecte, là où les jeux de versus établissent des règles de confrontation directe, qu’elles s’inspirent davantage du tennis (arcade) ou des échecs (stratégie). Dans le cas présent, et ce bien que l’aspect pugilistique soit abstrait, le but est clairement de se tuer, par un système interposé de « construction d’attaque/vidage/remplissage/vidage en contre/remplissage…etc » que l’on pourrait presque décrire au tour par tour, bien que la vitesse d’exécution ait son importance. Dans ce type de jeu, qu’est le puzzle en versus, il est convenu de penser que « Puyo Puyo 2 » fait figure de référence, par son équilibrage global (principalement dû au fait que le versus soit en « miroir », les deux joueurs disposants strictement des mêmes armes) et on aurait tôt fait de dire qu’à coté, spf2t, c’est un peu de la merde. Parce que c’est pas équilibré.

Un Match-up pas comme les autres

Spf2t n’est pas fait pour être équilibré. C’est la principale raison pour laquelle il y a plusieurs persos dans ce jeu, et qu’il faut les appréhender de manières différentes, chacun ayant un patern d’attaque unique – c’est tout simplement faire le lien entre le Puzzle Game et le jeu de baston par l’intermédiaire d’un charset présentant un panel de matchups ; procédé diablement efficace, qui tend à laisser penser au joueur innocent, qu’avec un perso différent, il gagnera peut-être le prochain match. Le joueur confirmé quand à lui, prendra plaisir à en découdre avec des adversaires moins bons, en utilisant le low tier ultime du jeu. On pourrait alors définir ce jeu comme davantage orienté « casual », car plus accueillant pour le néophyte, que la licence « Street Fighter » saura prendre dans ses filets. Là aussi il ne faut pas s’y tromper : bien que le coté « Matchups / RNG » soit plus influent sur le Versus que lors d’une partie de Puyo Puyo, les joueurs confirmés auront plaisir à l’apprivoiser et à jouer de manière plus compétitive, même si – ça va de soit, il vaut mieux en ce cas privilégier l’usage des top tiers.

Un Street pas comme les autres

 

Pour ce qui est de l’aspect visuel, ça fait plutôt le taf, les animations apportant un petit plus au coté « spectacle », « illustratif »,  toujours dans la perspective d’ouvrir le genre à un plus large public. Une fois passées ces considérations générales mais nécessaires, que peut-on légitimement reprocher à spf2t qui pourrait expliquer le fait qu’il ait été relativement lésé au profit de la concurrence, qui partouze aujourd’hui joyeusement dans son dos, à base de « Puyo-Tetris » ? M’est d’avis que pas grand chose. Rien d’irrémédiable en tout cas, qui n’ait valut qu’un timide recyclage « HD remix », refourgué dans un « pack » de tas d’autres jeux « HD remixés », supposé appâter à bas coût les derniers réticents à l’émulation. Cependant. Et c’est l’objectivité de votre serviteur qui est ici  en jeu (rigole, rigole!), on peut regretter une bande originale un peu faiblarde, que les daltoniens (c’est con à dire hein, mais faut l’dire !) pour eux, à priori, c’est mort, le fameux « diamond glitch » potentiellement game killer, une dévalorisation de la mécanique de combos, qui n’aura pas manqué de faire réagir les petits génies du combo, et le manque de maturité « global » de l’équilibrage (du déséquilibrage, c’est selon), surtout dû au manque d’investissement de CAPCOM, in fine, dans cette licence.

A retenir

Il n’en reste pas moins un excellent jeu, introduction imparable au Puzzles en versus, à privilégier selon moi par rapport à Puyo Puyo pour faire découvrir le genre aux plus réticents.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *