Yooka Laylee : le nouveau Banjo tant attendu ?

0

A chaque E3, des joueurs Microsoft se font un jeu entre eux pendant les conférences. Le principe? parier sur le possible retour de Conker ou de Banjo. Et si le premier a été montré dans une horreur Hololens, le second se fait toujours attendre. Une frustration qui a été entendue, mais d’une autre manière. En effet, les anciens développeurs de la série Banjo ont décidé de créer un Kickstarter pour faire revenir la plateforme 3D sur le devant de la scène avec Yooka Laylee. Une suite spirituelle, qui promet de donner aux nostalgiques tout ce qu’ils ont aimé dans la période 32/64 bits. En 2017 le jeu sort, pour un résultat réussi?

LEZARD + CHAUVE-SOURIS = AVENTURE

Dans un univers paisible, Yooka le lézard et Laylee la chauve-souris se détendent au bord de l’eau, contemplant les trésors retrouvés dans un vieux bateau retapé plus tôt, dont un livre d’or. Tout semble calme, et nos deux héros ne se doutent pas que non loin de là, un tout nouveau « patron des méchants » nommé Capital B est à la manœuvre. Ce mégalomaniaque accompagné de son assistant Docteur Quack veut lancer une nouvelle activité lucrative pour son entreprise : la vente de livres. Pour ce faire, ils utilisent un aspirateur de bouquins, le Novéliseur 64 (haha), et vont voler tous les livres du monde. Le duo animalier devra donc partir à la recherche des nombreuses « pagines » en traversant des plaines luxuriantes, des mondes enneigés ou encore un casino. Sur le chemin ils rencontreront leur ami Trowser, un serpent prêt à leur donner quelques astuces ou techniques, en échange de beaucoup de « plumes dorées »(la monnaie du jeu) et également d’autres personnes tous plus loufoques les uns que les autres. C’est ainsi que débute une aventure typique de ce qu’on a pu traverser sur Nintendo.64, tant sut le classicisme de départ que les aventures qui s’ensuivent. Mais pour faire un bon « 3D plateformer », il ne suffit pas de personnages mignons mais il faut également un game design tenant la route. Et Yooka Laylee suit le cahier des charges scrupuleusement.

 

UN JEU SOLIDE

Yooka Laylee l’annonce dès son écran titre : “nous sommes les créateurs de Banjo !”. On retrouve les habituels écrans de sauvegardes représentés par notre duo en train de faire toutes sortes d’activités. Une fois une sauvegarde choisie, les cinématiques avec les dialogues en bruits d’animaux nous transportent 20 ans en arrière, quand Gruntilda hantait nos parties. En parlant de parties, le découpage des niveaux est dans la veine de l’héritage laissé par Mario 64, avec un niveau central représentant le donjon dominé par le méchant, et les mondes à proprement parler. Ici on ouvre des livres pour activer un portail et commencer notre aventure. Les objectifs de récupération des étoil…pagines, présentent également des ressemblances avec les vénérables ancêtres. Les pouvoirs donnés par Trowser permettront de pouvoir explorer plus de territoire, et un personnage récurrent appelé Dr Puzz pourra transformer les héros en un élément pouvant tromper la vigilance des PNJ ou des ennemis. Semblable à Mumbo, cette scientifique, tête visée dans un aquarium est aussi tarée que le reste des personnages. D’ailleurs l’humour est aussi un gros point fort du jeu, des temps de chargement remplis de références aux années 90, aux habitants de l’univers de Yoka Laylee. On pourra d’ailleurs croiser dans notre périple Shovel Knight, semblant coller parfaitement à l’univers. Enfin, le plaisir de retrouver un genre longtemps oublié est toujours présent, même si les moins nostalgiques pourront ne pas s’y retrouver. Car le jeu n’est pas sans défauts.

1 2
Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Flbond

Passionné mais handicapé de la manette, Flbond à la collectionnite aïgue de consoles et est vaguement vieux con.

Laisser un commentaire