UN JEU CLASSIQUE (TROP?)

Faire un jeu qui rend hommage à une série/un genre/un jeu est une chose, le moderniser en est une autre. Yooka Laylee prend le pari d’un hommage très fidèle aux titres de la Nintendo 64, défauts compris et ça se voit clairement sur la jouabilité, à commencer par les caméras. Ces petites facétieuses qui ont hanté chaque joueur de la période PSOne/N64 sont ici, non pas catastrophiques globalement, mais créent une grosse frustration aux moments les plus critiques. Par exemple le premier niveau propose des pagines en hauteur, sur de petits piliers. Le fait de les atteindre nécessite une avancée au millimètre en redressant régulièrement la caméra, tout en maîtrisant les personnages. Dotés d’une maniabilité lourde, Yooka et Laylee peuvent se maîtriser avec le temps mais auront toujours un temps d’attente pour pouvoir passer d’un pouvoir à l’autre. Par exemple les courses comme nos amis « cumulonimbus » demandent de passer en roulade, mais dès que la jauge se vide, les transitions entre la marche et la nouvelle roulade font perdre du temps, avec en plus une caméra qui peut jouer des tours. Malheureusement plus le jeu avance plus ces petits détails peuvent être gênants même si le jeu reste plaisant à jouer. Autre détail qui fâche, le level design est trop inégal, ce qui peut étonner de la part des papas de Banjo. Le Casino par exemple, même s’il est intéressant avec ses nombreuses machines, est un bâtiment incroyablement vide.  Les thèmes des niveaux sont cycliques entre la neige, les marais ou encore les plaines, et proposent aussi bien des passages recherchés que des passages à vide, créant des zones ayant peu de logique. En résumé, un jeu qui oscille entre les bonnes idées et les défauts, pour un retour en demie-teinte. Les fans de Banjo seront contents, mais les autres passeront sûrement leur chemin.

A retenir
La promesse de Yooka Laylee était de donner une suite spirituelle aux Banjo, et le contrat est rempli. On retrouve le même charme du duo d’animaux aux pouvoirs déblocables, ainsi que les musiques/univers/personnages déjantés. On peut juste déplorer des mécanismes trop proches d’un jeu des années 90, caméra comprise, et un level design inégal, mais l’aventure reste très plaisante à traverser, en souvenir du bon vieux temps.

Flbond

Informations sur le jeu

Plateforme : PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch, Microsoft Windows, Linux, Mac OS

Genre :  Plateforme 3D

Développeurs : Playtonic Games

Éditeur :Playtonic Games

Date de sortie : 11 avril 2017

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *